Menu
Les Prix HiP Les Prix HiP
                        PRIX HiP         PARTENAIRES         
         PRESSE         CONTACT         QUI SOMMES-NOUS         NEWSLETTER

Les 3 finalistes des Prix HiP 2019 • catégorie "Cultures et voyage"




Les 3 finalistes des Prix HiP 2019 • catégorie "Cultures et voyage"
Réuni le 10 octobre dernier, le jury des Prix HiP 2019 a retenu trois ouvrages finalistes dans la catégorie Cultures et voyage. Le nom du lauréat sera dévoilé le jeudi 7 novembre 2019 à 14h au Salon de la Photo, lors de la remise des prix dans la Salle des Grandes Rencontres.

Les trois ouvrages finalistes :
Au large du temps, de Jérémie Jung (éditions Imogene)
Maroc, un temps suspendu, de FLORE (Contrejour)
Au hasard des vents, de Pierre de Vallombreuse (ediSens)

INVITATION Cliquez ici pour obtenir votre invitation offerte à la remise des prix au Salon de la Photo (7 au 11 novembre 2019)


Les 3 finalistes des Prix HiP 2019 • catégorie "Cultures et voyage"

Au large du temps • Jérémie Jung

Aux confins de l’Europe du Nord, deux communautés situées en Estonie portent avec fierté leur identité et pratiquent avec ferveur leurs traditions. Le hasard d‘une première commande conduit Jérémie Jung en Estonie du Sud en 2011. Y ayant noué des amitiés, il y retourne et commence un travail personnel sur ces deux territoires.
Il était une fois l’île de Kihnu… Sur cette petite île située dans le golfe de Riga à une heure de la côte en ferry, les femmes – parées de leur belle jupe rouge vif traditionnelle – ont toujours été aux affaires, quand les hommes, marins pêcheurs pour la plupart, prenaient la mer durant de longs mois. Loin des standards, ces « gardiennes de la culture » ont su raviver, au quotidien, l’âme de Kihnu, à travers les vêtements, la langue, ou encore le chant.
Il était une fois le royaume du Setomaa… Dans cette région que la frontière russo-estonienne traverse de part en part vivent les Setos. Douloureuse et source de tensions, cette frontière ignore les liens communautaires des habitants, privant les uns de leur lieu de culte, les autres de leur champ ou de leur cimetière, mais elle a fait naître chez tous une réelle conscience de la valeur de l’héritage seto.
Voici un vibrant hommage à l’obstination et à la poésie de ces deux communautés à l’heure de la mondialisation.
éditions Imogene • 19 x 22 cm • 128 pages • 35 €
www.editionsimogene.com

Les 3 finalistes des Prix HiP 2019 • catégorie "Cultures et voyage"

Maroc, un temps suspendu • Flore

Avec ce livre, la photographe FLORE poursuit sa quête autobiographique, un temps du souvenir qui l’avait déjà portée vers l’Indochine où vécurent ses grands-parents dans son livre Lointains souvenirs autour de l’enfance de Marguerite Duras. Après l’Égypte dans sa série Sabah el Nour, l’artiste évoque ici une une nouvelle fois les souvenirs d’une enfance vagabonde, les émerveillements liés à la découvertes du Maroc lors d’un road trip, longue traversée du pays, mère-filles en solitaire dans les années 70. La couleur douce-amère des images nous chuchote que le temps nous échappe, que les souvenirs s’estompent et que meurent ceux que nous aimons. Petite fille spirituelle de Gabriel Veyre et d’Eugène Delacroix, dans un Maroc éternel, FLORE mêle encore un fois une esthétique post-classique grâce à une technique qui emprunte au passé une patine pigmentaire, à une approche et des cadrages très actuels. Seules, parfois des photographies restent pour nous rappeler la poésie des jours heureux.
Contrejour22 x 25 cm • 96 pages • 35 €
www.editions-contrejour.com

Les 3 finalistes des Prix HiP 2019 • catégorie "Cultures et voyage"

Au hasard des vents • Pierre de Vallombreuse

Pierre de Vallombreuse signe le premier ouvrage de la collection Panoramiques d’ediSens, une collection dédiée au format panoramique de photographes de renom, offrant au lecteur une expérience inédite : l’ouverture à plat offre pour la première fois une vue intégrale des panoramiques en format 60 x 23 cm avec une qualité d’impression rarement égalée sur un papier texturé.
Le lecteur-spectateur entre dans l’image, sent le réel de la situation capturée, en perçoit l’ambiance, partage le vécu du photographe. La cinématographie du panoramique trouve pleinement à s’exprimer. Les nuances de gris sont délicates et profondes, les noirs intenses, les contrastes assurés.
Voilà trente ans que Pierre de Vallombreuse témoigne de la situation des peuples autochtones dans le monde entier. Des plus douloureuses, des génocides, des guerres, en passant par les profondes mutations imposées par la marche du monde. Des victoires aussi, trop rares, dans les combats qu’ils mènent pour faire respecter leurs droits fondamentaux. Le panoramique lui a servi à restituer l’ampleur de cette terre où ils survivent.
ediSens30 x 23,2 cm • 60 pages • 78 €
www.edisens.fr