Menu
Les Prix HiP Les Prix HiP
                  PRIX HiP         ÉVÉNEMENTS         
         PRESSE         CONTACT         QUI SOMMES-NOUS         NEWSLETTER

Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Reportage & Histoire"



Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Reportage & Histoire"
Réuni le 27 octobre 2021, le jury des Prix HiP 2021 a retenu trois ouvrages finalistes dans la catégorie Reportage & Histoire. Le nom du lauréat sera dévoilé la semaine du 8 novembre 2021.

Les trois ouvrages finalistes :
Le Liban n'a pas d'âge - 1920-2020, de collectif (Bernard Chauveau édition)
Franco & moi, de Patrick Cockpit (Revelatœr)
S'élever au milieu des ruines, danser entre les balles, de Maryam Ashrafi (Hemeria)


Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Reportage & Histoire"

Le Liban n'a pas d'âge - 1920-2020 • de collectif

Le Liban n’a pas d’âge 1920-2020 réunit une trentaine d’artistes, auteurs et photographes libanais, toutes générations et sensibilités confondues. Sans dissimulation et avec une énergie stupéfiante, chacun d’eux donne à voir et à lire son Liban. Cet ouvrage rend hommage à l’esprit de résistance qui les anime dans un pays atteint par toutes sortes d’épreuves.
Les auteurs, photographes et artistes ayant contribué à cet ouvrage sont : Clara Abi Nader, Lamia Maria Abillama, Patrick Baz, Myriam Boulos, Georges Boustany, Gregory Buchakjian, Ghaleb Cabbabé, Roy Dib, Sirine Fattouh, Soha Ghandour, Sabyl Ghoussoub, Cha Gonzalez, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Gilbert Hage, Ayla Hibri, Rasha Kahil, Houda Kassatly, Joe Kesrouani, Dalia Khamissy, Aline Manoukian, Rania Matar, Randa Mirza, Elias Moubarak, Roger Moukarzel, Tarek Nahas, Serge Najjar, Stéphanie Saadé, Hady Sy, Lara Tabet, Camille Zakharia.
Bernard Chauveau édition • 23 x 29 cm • 208 pages • 45 €
>> Acheter ce livre


Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Reportage & Histoire"

Franco & moi • Patrick Cockpit

En périphérie de Madrid se dresse une immense croix de cent cinquante mètres de haut que tous les habitants de la ville connaissent bien. Cette croix, c’est la partie émergée de « El Valle de los Caïdos », le mausolée voulu par Franco qui rassemble les dépouilles des combattant de la guerre civile qui endeuillit l’Espagne entre 1936 et 1939. C’était aussi, jusqu’à l’année dernière, le tombeau du Caudillo qui régna sur le pays jusqu’à sa mort, en 1975. Comme tous les mausolées pensés et voulus par un dictateur, cette chose immense, monstrueuse, incongrue et insultante provoque la gène, le rire, le malaise. « Franco & Moi » est un road-trip décalé raconté à la première personne, où le photographe se met en scène, à la recherche des ossements de Franco. C’est aussi une manière très personnelle d’exorciser le tabou absolu que représente le franquisme en Espagne.
Revelatœr • 15 x 21 cm • 80 pages • 20 €
>> Acheter ce livre


Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Reportage & Histoire"

S'élever au milieu des ruines, danser entre les balles • Maryam Ashrafi

"Il existe un envers de la guerre. Avant que les combats s’annoncent, il y a en arrière du front la longue attente des celles et ceux qui devront les mener. Puis, une fois que les armes se sont tues, reste le silence des ruines. Et ces moments et ces lieux, hors du fracas des armes où l’on ne se bat plus ou pas encore, où l’on ne meurt plus ou pas encore, c’est aussi la guerre.
Maryam Ashrafi y est chez elle, comme sur les champs de bataille. C’est là qu’elle creuse sa marque dans les corps, qu’elle s’incruste dans le paysage, qu’elle transforme les hommes et les femmes, qu’elle colle aux pas des enfants. Ce monde intermédiaire, entre la mort qui rôde et la vie qui se poursuit, elle le parcourt depuis son premier séjour au Kurdistan en 2012 et n’a cessé de l'arpenter depuis le début de l’affrontement entre les forces kurdes et l’État islamique, en 2014.
Tout en restant hors du champ de ses photographies, la guerre et son empreinte y sont omniprésentes. Dans les décombres d’une ville à terre comme Kobané où des combattantes et des combattants kurdes syriens ont résisté des mois durant à un siège des djihadistes à l’automne et à l’hiver 2014, elle prend la mesure de l’ampleur du désastre mais aussi de la force de vie de ceux qui s’accrochent aux ruines et tentent de rebâtir. Auprès des combattantes kurdes, Maryam Ashrafi dit aussi la transformation de la condition des femmes apportée par le mouvement kurde à la faveur de la guerre civile syrienne. Elle montre ainsi comment, jusque dans l’intime, la champ magnétique de la guerre en vient à faire dévier les existences de ceux et surtout de celles qui y sont soumis pour les changer quand elle ne les détruit pas. À travers son objectif, Maryam Ashrafi raconte des communautés remodelées par les armes, blessées par la guerre mais fondant aussi en son seinune nouvelle existence collective."
Allan Kaval
Hemeria • 21 x 27 cm • 352 pages • 65 €
>> Acheter ce livre