Menu
Les Prix HiP Les Prix HiP
                  PRIX HiP         ÉVÉNEMENTS         
         PRESSE         CONTACT         QUI SOMMES-NOUS         NEWSLETTER

Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Autoédition"



Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Autoédition"
Réuni le 27 octobre 2021, le jury des Prix HiP 2021 a retenu trois ouvrages finalistes dans la catégorie Autoédition. Le nom du lauréat sera dévoilé la semaine du 8 novembre 2021.

Les trois ouvrages finalistes :
Aller à l'arbre, de Sébastien Siraudeau (autoédition)
Kho, de Romain Laurendeau (autoédition)
Ano Meria, d'Antoine Lecharny (autoédition)


Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Autoédition"

Aller à l'arbre • Sébastien Siraudeau

Porté par la nécessité de garder, au-delà du souvenir suspendu, la mémoire, une trace tangible des moments inattendus et incertains du printemps 2020, le livre ALLER à l’ARBRE s’est construit autour d’un arbre - c'est un noyer - et de 35 portraits sonores. Durant un mois, du 1er avril au 1er mai 2020, Sébastien Siraudeau est ‘allé à l’arbre’ pour en faire un portrait quotidien, avec poésie et humour; dans le même temps, il a fait le portrait et enregistré celles et ceux qu’il a rencontré.e.s sur le chemin de l’arbre :::: chaque jour, pendant une heure à un km de chez lui, sur le principe d’un chronotope visuel et sonore.
Aller à l’arbre est un livre d’auteur édité à 500 exemplaires incluant toutes les photographies quotidiennes de l'Arbre et un flexidisc 45T vinyle où sont réunies les paroles engagées pour ‘le monde d’après’ extraites des 35 portraits sonores (parmi lesquelles celles du comédien Max Bird, du réalisateur Olivier Lousteau et du photographe Patrick Swirc, confinés dans le Vexin). Le flexidisc inclut un « morceau caché » dédié à l’arbre
par le jeune rappeur valdoisien Senec.
autoédition • 18 x 24 cm • 80 pages • 30 €
>> Acheter ce livre


Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Autoédition"

Kho • Romain Laurendeau

Kho est une immersion au cœur des quartiers populaires d’Alger, à la rencontre d’une jeunesse qui ,un jour de février 2019, brisa le mur de la peur en déferlant dans les rues, donnant ainsi naissance aux plus grandes manifestations que l’Algérie ait connu depuis des décennies.
Lorsqu’en 2014 Romain Laurendeau découvrait Alger, Bouteflika venait d’être élu une 4e fois président de l’Algérie, un pays au très lourd passé et finalement très peu documenté depuis la «décennie noire», la guerre civile des année 90.
Le photographe fut immédiatement happé par le marasme général. A chaque coin de rue, une jeunesse immense qui semblait errer sans but, dans le vide... Le régime n’attendait rien d’autre d’elle que du calme, de la résignation.
Il a alors décidé de raconter ces jeunes qui n’intéressaient personne.
Romain Laurendeau a suivi leurs errances, photographié la vie quotidienne dans sa simplicité.
Des moments suspendus qui ne font que souligner une situation singulière et inquiétante. L’ennui et la frustration de la rue. La rage revendicative des stades. Les instants de liberté éphémère dans des lieux discrets, cachés de la société... Il a vécu ainsi avec ces jeunes pendant plus de cinq ans, comme habité par cette histoire qui pour lui, dépassait le simple documentaire.
Il se jouait dans ces quartiers, quelque chose de fondamental et d’universel qui avait à voir avec la tragédie humaine.
L’homme face aux dogmes qui le ronge ? Comment vit-il lorsqu’on le prive de rêve ?
Kho montre et interroge la genèse d’une révolte.
autoédition • 22 x 27 cm • 208 pages • 45 €
>> Acheter ce livre


Les 3 finalistes des Prix HiP 2021 • catégorie "Autoédition"

Ano Meria • Antoine Lecharny

« Les sensations affleurent. L’émotion est latente. Une tension. Un mystère. Les photographies d’Antoine Lecharny ont de l’épaisseur. De la chair. De la matière photographique, aussi. Celle qui sent bon la chimie de la chambre noire. Le récit se déploie, s’égare, prend des chemins de traverse. Noir & blanc et couleur dialoguent dans l’incertitude de leur réalité. Réalité, songe, souvenir d’un amour passé ? Que veut nous dire Antoine avec ses images si souvent floues et pourtant tellement cadrées. Pourquoi ses photographies ne s’épuisent-elles pas au feuilletage du livre ? Pourquoi a-t-on envie de « lire » la suite… Sur quels chemins d'Ano Meriá, village perché sur l'île grecque de Folégandros, sommes-nous emmenés ? Sur des sentiers rocailleux ou par les ruelles aux murs blanchis ? Partout en fait… Partout où il est allé avec elle. Elle, la femme aimée qui apparaît puis disparaît au fil des pages. L’atmosphère est pesante, tout comme les couleurs de ces paysages de fin d’été…
J'ai découvert le travail d'Antoine Lecharny en tant que conseillère artistique du Prix HSBC. J'avais pour mission de retenir douze dossiers parmi les six-cents-cinquante déposés sur la plateforme du Prix. Dans ce flot d'images, cette série discrète m'a embarquée. Une écriture à base de grain, de mouvement… Pas de sujet à la mode, ni de rapport avec l'actualité du monde, mais une parenthèse poétique, une belle balade où l'on croise des amoureux fougueux, des arbres tressaillants et des villages silencieux. La vie tout simplement, peut-être… La vie rêvée ? »
Sylvie Hugues
autoédition • 22 x 29,8 cm • 92 pages • 45 €
>> Acheter ce livre